(source : eMarketer.com) - traduction libre

Environ 25% des courriels en email marketing ne sont pas testés au niveau de leur objet avant l'envoi.

Pourtant plus de 50% des courriels sont maintenant ouverts avec un téléphone intelligent où l'objet est l'unique facteur distinctif pour attirer l'attention du destinataire. 

Encore une fois, le courriel est là pour rester. Tous les spécialistes marketing veulent des ouvertures, des clics et des conversions de leurs courriels, mais pour y arriver, ils ont besoin de quelque chose pour attirer les lecteurs. C’est là que l’objet du courriel prend toute son importance en marketing.


Comment les spécialistes marketing peuvent-ils s’assurer d’utiliser les meilleurs mots pour faire une bonne première impression et éviter de passer inaperçu avec un objet monotone?  Les Tests A/B. Mais tandis que les spécialistes marketing dans le monde entier interrogés en octobre 2014 par Howling Mad ont classés l’objet des courriels parmi le meilleur élément qui a affecté le taux de réponse de leurs campagnes de marketing par courriel, seuls quelques uns ont fait des tests A/B.

 
Selon l'étude, environ 25% des spécialistes marketing ne testent pas les objets de leurs courriels marketing et environ la moitié ne font des tests que sur quelques-unes de leurs campagnes. Il y a donc moins de 30% des répondants qui testent la majorité ou toutes les campagnes de courriels.

Parmi les tests de l'objet des courriels, environ 70% des spécialistes marketing utilisent le Test A/B, comparativement à 14% qui ont testé trois ou quatre possibilités d'objets et seulement 2% à plus de cinq objets différents. Ce qui amène Howling Mad a conclure que les spécialistes marketing n’utilisent pas le plein potentiel des tests des objets des courriels.

Après la gestion des tests viennent les métriques. Le taux d'ouverture était de loin la statistique la plus répandue pour déterminer le meilleur objet d'un courriel, utilisé par environ huit répondants sur 10. La moitié de ce total utilise le taux de clic à l’ouverture, deuxième statistique la plus populaire et 35% ont utilisé le taux de clics ou le taux de conversion.

Puisque cette année les spécialistes marketing investissent plus dans le courriel, on pourrait croire qu'ils s’intéresseraient davantage à adopter de nouvelles technologies pour maximiser les résultats. Mais les données publiées en Décembre 2014 par Campaigner ont démontré que pour la plupart d'entre-eux, c’était la dernière chose dans leur esprit. Interrogés sur leurs priorités en marketing par courriel pour 2015, seulement 13,7% des spécialistes du marketing en Amérique du Nord ont mentionné qu'ils augmenteraient l'utilisation d'outils de marketing par courriel comme ceux des tests A/B pour améliorer les résultats.