(source : eMarketer.com) - traduction libre
En marketing par courriel, les ordinateurs de bureau continuent de dominer comme appareil de choix pour la lecture des courriels.

Alors qu'il peut être facile de rejeter le courriel comme canal de marketing, les résultats qu'on obtient sont incontestables. En fait, comme le marketing par courriel combine un faible coût avec un niveau élevé d'efficacité, il est difficile pour les autres canaux marketing d’obtenir un retour sur investissement aussi élevé.

Une enquête menée par l’entreprise Campaigner, en décembre 2012 a permis de mettre en évidence un moyen particulièrement efficace pour générer du taux d'ouverture en utilisant un nom que les utilisateurs connaissaient. Près d'un quart des répondants ont déclaré que le premier élément qui les pousse à ouvrir un courriel marketing était la familiarité du nom de l'expéditeur. Un peu plus de 15% étaient plus influencés par l'objet du message, tandis que près de 10 % indique que l'appareil sur lequel ils lisaient le courriel avait le plus d'effet sur l’ouverture des courriels marketing. Les courriels contenant une offre ou une promotion semblaient avoir le moins d'effet sur les taux d'ouverture.

Les données du fournisseur de service de marketing par courriel BlueHornet indiquent que des noms familiers ont eu un effet similaire sur les taux d'ouverture. Leur étude de février 2013 a révélé que près de sept utilisateurs d’Internet sur dix étaient plus portés à ouvrir des courriels marketing provenant de marques dont ils achètent souvent des produits en ligne ou en magasin.

 

Le mobile a ajouté une autre difficulté pour le marketing par courriel. On ne sait pas si les courriels marketing ouverts sur des appareils mobiles sont convertis en achats. Campaigner a constaté que seulement 6,1% des répondants ont effectivement acheté sur leur téléphone intelligent ou tablette après avoir lu un courriel marketing.

BlueHornet , quant à lui, a indiqué que 63,2% des répondants étaient très ou assez portés à faire un achat après avoir lu un courriel promotionnel sur un appareil mobile. Cet écart pourrait s'expliquer par une différence substantielle entre l'intention et l’exécution des consommateurs. Alors que les utilisateurs mobiles peuvent penser être prédisposés à facilement faire des achats sur leurs appareils, il semble qu'ils montrent une certaine hésitation à appuyer sur la gâchette.

Pour plus d'information, contacter
François Dahlem
ADNETIS inc.
fdahlem@adnetis.com
1-877-638-6584 #10