Peu de clients sont à l'aise de partager des données avec des tiers. Ils préfèrent donner des informations personnelles directement aux entreprises dont ils achètent des services ou aux marques qu'ils consomment. Profitez de ce sujet chaud ces dernières semaines en raison du scandale de Facebook afin d'activer vos actions marketing dans l'optique de garnir vos bases de données!

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon un récent sondage Vision Critical auprès des acheteurs numériques en Amérique du Nord, 80,1% des répondants ont déclaré qu'ils seraient à l'aise de partager des informations  personnelles directement avec une marque dans le but de personnaliser les messages marketing comme dans le cas d'une campagne de marketing par courriel. Mais seulement 16,7% ont déclaré qu'ils accepteraient de partager ce type d'information par un tiers.

L'utilisation de données tierces est devenue un sujet brûlant ces dernières semaines en raison du scandale de Facebook en cours avec Cambridge Analytica, dans lequel les informations personnelles ont été recueillies sans la permission des gens à des fins de ciblage

Le scepticisme grandissant à l'égard de la collecte de données s'est reflété dans un sondage Gallup réalisé en avril 2018 auprès de 785 utilisateurs de Facebook, dans lequel 43% des répondants se disaient très préoccupés par l'atteinte à la vie privée.

Un sondage réalisé par DMA et de Demand Metric a également révélé que le retour sur investissement médian de 122% était largement supérieur aux médias sociaux (28%), au publipostage (27%) et à la recherche payée. (25%) et affichage en ligne (18%).

Facebook a également annoncé récemment la fermeture de ses catégories de partenaires, ce qui permet aux fournisseurs de données tiers d'offrir leur ciblage directement sur la plateforme. « Le monde des annonces et le monde des données ne font que pénétrer dans le monde réel », a déclaré Mark Rabkin, vice-président des annonces commerciales de Facebook.

Un autre sujet qui remet en question la manière dont les annonceurs utilisent leurs données est la Loi Canadienne Anti-Pourriel (LCAP) et le règlement général de l'UE sur la protection des données (GDPR), qui entrera en vigueur en mai 2018. Ces lois stipulent que les informations personnelles des personnes ne peuvent être utilisées que si elles autorisent explicitement une entreprise à leur expédier des courriels. Cela cause beaucoup de consternation au sein de l'espace technologique du marketing et exerce une pression sur les entreprises qui s'appuient sur des données tierces. Bref, rien de mieux que de constituer une base de données clients solides qui s'appuie sur le consentement des destinataires.

Bien sûr, les annonceurs peuvent être proactifs en apaisant les craintes des utilisateurs. Parmi ceux interrogés par Vision Critical, 43,8% ont déclaré qu'ils seraient plus à l'aise de donner leurs informations personnelles aux entreprises si elles pouvaient facilement voir toutes les informations personnelles que les entreprises stockent à leur sujet.

(source : eMarketer.com) - traduction libre

 

Pour plus d'information, contactez
François Dahlem
ADNETIS Email Marketing
fdahlem@adnetis.com
1-877-638-6584 #10