(source : eMarketer.com) - traduction libre

L'email marketing est en croissance, engagé et de plus en plus mobile

Malgré les rumeurs de son déclin au cours des dernières années, l'email marketing qui continue de croître est le canal de prédilection pour les spécialistes marketing. Cependant, pour que l'email marketing poursuive dans cette voie du succès, les spécialistes marketing doivent prendre en compte le comment et le pourquoi de l’utilisation du mobile, l'augmentation du volume des messages et la fréquence et l'impact sur les performances de la pertinence axée sur les données, comme explorés dans un nouveau rapport eMarketer, “Email Marketing Benchmarks 2016: Relevancy, Frequency, Deliverability and Mobility”

En juin 2016, une enquête menée auprès des spécialistes marketing par la Direct Marketing Association (DMA) et la Demand Metric a trouvé que l'email avait un ROI moyen de 122%, soit plus de quatre fois plus élevé que d'autres formats de marketing que l’étude a évalués, y compris les médias sociaux, le publipostage et la recherche payante.

 

Les agences professionnelles et les spécialistes marketing internes des entreprises mondiales s'accordent sur l'efficacité du email, selon un sondage d’Econsultancy en mars 2016. Les deux groupes ont nommé l’email marketing le plus souvent comme étant une tactique capable de fournir un retour sur investissement fort, à 80% et 73% respectivement. L'étude a également révélé bien que les répondants allouent en moyenne 16% de leur budget global de marketing à l'email pour 2016, le programme a contribué à 23% du total des ventes, un ratio qui indique un retour sur investissement positif pour l'email.

Le chiffre d'affaires de l'email s’est également amélioré d'année en année. Une enquête de Relavancy Group parrainée par Pertinence PostUP a constaté qu’en décembre 2015, 24% des emails marketers américains ont indiqué que les initiatives de email marketing ont représenté plus d'un quart de leurs revenus globaux. Ce pourcentage était de 13% à l'automne 2013.

Les augmentations du ROI étaient liées à la croissante de la base d'utilisateurs d'emails et à la pénétration du marché. eMarketer estime qu'il y aura 240,1 millions d'utilisateurs d'emails aux États-Unis en 2016, représentant près de 89,8% des utilisateurs d'Internet et 74,1% de la population. En 2020, ce nombre passera à 258,9 millions d'utilisateurs.
 
Bien qu'il soit vrai que le ROI de l'email reste élevé, les spécialistes marketing doivent continuer à déterminer la meilleure façon de mesurer efficacement la performance de leurs programmes puisque le public et les meilleures pratiques continuent d'évoluer.

Lors d’un sondage en février 2016, la firme d’analyse Origami Logic a demandé aux professionnels du marketing américains, comment ils ont utilisé les mesures de performance pour combler l'écart entre les données brutes et les interprétations. Près d'un quart des répondants mesurent et analysent la performance des emails de façon hebdomadaire, 26% le font tous les jours. Près d'un tiers seulement suit jusqu'à trois métriques et un quart suit de quatre à six métriques différents.

Au premier trimestre 2016, l’analyse de Email Epsilon sur tous les emails envoyés à partir de sa plateforme aux destinataires américains a montré une hausse de 33,3% des taux d'ouvertures, soit la plus forte hausse de tous les trimestres depuis 2014. Le taux de clics, bien qu’ils restent à la baisse en général, a augmenté légèrement depuis le 4e trimestre 2015 en atteignant 3,4%. Il faut aussi noter que le taux de livraison des emails, à 95,6%, a était le plus bas depuis 2014. (Cela correspond à un taux de rebond de 4,4%.)