(source : eMarketer.com) - traduction libre

Les gens de tous âges utilisent et interagissent avec l’email

Année après année, l'email marketing reste une stratégie fiable pour les détaillants. Avec la recherche sur le web, l'email marketing continue de représenter une part importante des budgets numériques. Évoluant vers l'utilisation mobile et la possibilité de mieux personnaliser le contenu, cela crée de nouvelles possibilités pour atteindre les consommateurs plus efficacement. Mais, comme révélé dans le nouveau rapport d'eMarketer Retail Email Marketing: Benchmarks and Trends in the US,”  les améliorations sont progressives mais pas révolutionnaires.

L’email marketing joue un rôle prédominant dans les budgets numériques. Cela dit, sa part du budget est en seconde place, juste après la recherche. Selon les chiffres de Forrester Research publiés en juillet 2015, les comptes de messagerie présentent 14% du budget numérique total aux États-Unis. Un constat similaire (17%) a été relevé par les détaillants interrogés en mars 2015 par eTail. Dans cette étude, l’email marketing semble être en position de force. Il faut noter que la recherche représente 43% des dépenses de marketing pour seulement 38% des revenus, alors que l’email marketing représente 17% des dépenses et 24% des revenus.

 

En juillet 2015, Netta Kivilis, (responsable du marketing de la plateforme de marketing prédictif Custora), a indiqué qu'en moyenne, 15% des transactions du commerce électronique de ses clients de détail ont été attribués à l'email marketing. « Il est l'un des plus grands canaux, et nous savons que pour certains de nos clients, l’e-mail est leur canal principal, entraînant jusqu'à 40% de leurs ventes globales. »

 

Les rumeurs selon lesquelles les jeunes ont malgré tout abandonné l’email n'est pas fondée. La plupart des internautes, jeunes et vieux, interagissent avec l'email marketing. En décembre 2014, l’enquête de Listrak a constaté que dans l'ensemble, 72% des répondants âgés de 18 ans et plus ouvrent et lisent les emails promotionnels des commerces aux détails. Lorsqu’on décortique les résultats par âge et par sexe, le groupe le plus susceptible de lire les emails était les femmes âgées de 35 à 44 ans (78%), suivis par les hommes milléniaux âgés de 18 à 34 ans (76%).