(source : eMarketer.com) - traduction libre

Les consommateurs ont de fortes attentes face à leurs expériences d'achat, surtout en ce qui concerne la personnalisation. Bien que les détaillants soient encore à travailler ce principe, la majorité compte sur les formes traditionnelles de marketing, comme le courriel, pour les aider à renforcer les ventes.

Selon une étude de Magnetic et de Retail TouchPoints, l'élément le plus important du magasinage est de veiller à ce que l'expérience en ligne soit la plus facile et la plus pertinente possible. La plus grande part des internautes américains (81%) ont mentionné qu'ils veulent simplement trouver ce qu'ils cherchent, voir les commentaires et recommandations des produits et ultimement acheter le produit quand et comme ils le désirent.

En outre, plus de la moitié des internautes a déclaré que les informations partagées avec eux doivent être pertinentes avec ce qui les intéresse dans l’immédiat ou avec ce qu’ils désirent acheter et ceci en lien avec leur goût personnel, leur style, leur groupe d'âge ou leur géographie.

C'est le marketing par courriel qui est l'outil le plus adapté à ces principes. Le courriel est non seulement le premier canal de marketing à être personnalisé par les détaillants américains, relevé par 71% des détaillants interrogés, mais il contribue également à encourager les ventes. Un internaute sur 10 a mentionné qu'il dépense beaucoup plus après avoir vu une publicité numérique pertinente ou une infolettre et trois sur 10 disent dépenser un peu plus.


VB insight ont également constaté que le courriel a été le canal numérique #1, où les spécialistes marketing mondiaux offrent un contenu personnalisé.

Bien que le courriel continue à évoluer, les consommateurs s’attendent à ce que les promotions dans leur boîte de courriel soient personnalisées quoiqu'il y ait encore place à amélioration pour la personnalisation. La moitié des répondants, au sondage de Retail TouchPoints /Magnetic a reçu des courriels de détaillants avec des informations non pertinentes.